Un regard attentif sur le fonctionnement de l’économie mondiale nous laisse comprendre que le concept de la globalisation et de la mondialisation de l’économie est une invention, une nouvelle jungle dans laquelle les poids lourds (les grandes puissances) essayent d’écraser les plus faibles (les pays en voie de développement) à travers des accords bilatéraux par ci, multilatéraux par là.

Si non, comment comprendre que grandes puissance et pays très endettés aillent sur le même marché acheter et vendre de manière équitable ?

Notre conscience est interpellée car  les autres continents (l’Asie, l’Amérique du Sud, l’Australie) l’on comprit depuis des décennies. Compris que pour exister dans la mondialisation et la globalisation de l’économie, qu’il faut s’industrialiser.

Cependant, l’Afrique, notre cher continent  reste encore à la traîne.
Alors que les africains sont partout à des postes de responsabilité très importants dans de grandes industries et dans les institutions les plus prestigieuses du monde entier.
L’heure du réveil a sonné et l’Afrique doit penser à son industrialisation. L’Afrique doit  compter sur la qualité de ses ressources humaines pour se développer.

Le Forum Economique de la Diaspora pour l’Industrialisation de l’Afrique (FEDIA) est alors créé pour réunir toutes les forces vives pour penser à l’industrialisation de l’Afrique. Qu’est-ce que le FEDIA ?